pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
15 Aug, 2018
vendredi, 03 août 2018 12:44

Un délai de 3 mois accordé par la CIDH aux autorités dominicaines pour se prononcer sur le dossier d’un migrant haïtien agressé en République Dominicaine Spécial

Jean Wilkens Guillaume lors de la conférence de presse Jean Wilkens Guillaume lors de la conférence de presse Photo: Josué Michel

La Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) accorde un délai de  trois mois  à  l’Etat dominicain pour s’expliquer des actes de violence qui avaient été perpétrés en République Dominicaine, en 2007,  à l’encontre de Jean Wilkens Guillaume, un migrant haïtien de 47 ans.  

Au cours d’une conférence de presse tenue au Bureau du GARR à Christ-roi (Port-au-Prince), le 1er août 2018,  M. Guillaume  a déclaré résider en République Dominicaine depuis 1994. Il travaillait dans le domaine du tourisme et de la construction.

En 2007, au moment où il vaquait à ses activités, trois agents de l’immigration dominicaine lui ont demandé de leur présenter son document.

M. Guillaume leur a soumis sa carte de résidence valide. Les agents de l’immigration ont confisqué ce document et l’ont battu sévèrement.  Ce qui l’avait empêché de continuer à travailler, a-t-il expliqué.

Le migrant haïtien avait porté plaintes sans succès auprès de la police et de la justice dominicaine.  Trois mois plus tard, sa carte de résidence lui avait été remise après qu’il eut contacté les représentants diplomatiques haïtiens à l’Ambassade d’Haïti à Santo Domingo et sollicité l’appui des organisations des droits humains en République Dominicaine.  

En 2011, M. Guillaume allait être arrêté et mis en prison à Haina où il a passé 1 mois et 17 jours avant d’être  rapatrié au point frontalier de Comendador/Elias Piña. Il avait été accueilli au bureau régional du GARR à Belladère.

Selon les explications du migrant haïtien, il n’avait pas été en situation irrégulière en territoire voisin au moment de sa reconduction à la frontière.   

N’ayant pas été satisfait de la décision des autorités de la migration dominicaine, il est retourné en République Dominicaine durant la même année.

Le 30 juillet 2013, il avait saisi la CIDH en vue de porter l’Etat dominicain à lui rendre justice et réparation pour le préjudice qui lui avait été causé.

Dans une correspondance datée du 19 avril 2018 adressée  à l’Etat dominicain dont une copie a été transmise à Jean Wilkens Guillaume, la CIDH a informé le gouvernement dominicain «qu’un délai de trois mois lui a été accordé pour présenter ses remarques, conformément à l'article 30 du règlement intérieur de ladite institution de droits humains».

Jean Wilkens Guillaume qui s’est montré satisfait de la démarche de la CIDH, a indiqué qu’il ne baissera pas les bras jusqu’à l’aboutissement du dossier.  

La CIDH est un organe principal et autonome de l'Organisation des États américains (OEA), dont le mandat découle de la Charte de l'OEA et la Convention américaine des droits de l'homme. La Commission a pour mandat de promouvoir le respect des droits humains dans la région et agit comme un organe consultatif de l'OEA en la matière.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le vendredi, 03 août 2018 15:13

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli